top of page
  • daphnemarga

En quête du bonheur? A lire!

Lorsque l'on commence à s'intéresser au développement personnel, au bien-être et à la spiritualité au sens large, il est fréquent de se faire happer dans de bien sombres travers qui éloignent de sa véritable signification.

Je suis moi-même tombée dans ces pièges pendant des années mais heureusement je tentais parallèlement de comprendre mes travers et d'y remédier. L'emballage de la spiritualité new age était reluisant et promettait amour, bonheur et autres joies de la vie. Pour autant ce n'était qu'un leurre pour oublier la noirceur de ce monde et celle de notre propre monde intérieur que j'avais encore du mal à cerner. La vie c'est un mélange de couleurs, de la plus claire à la plus sombre.


Bon nombre de personnes sont activement en recherche de réponses extérieures, pour ne pas dire d'un sauveur, et bien souvent de manière inconsciente.

Toute notre vie, notre conduite nous a été dictée par nos parents, par nos professeurs et autres "mentors"; quoi faire et comment le faire ("c'est mieux si tu choisis cela"), comment penser que ceci est "bien" et cela est "mal"... alors comment pouvons-nous penser autrement que par le biais d'une tierce personne ? Et pourtant! Nous seuls sommes maîtres.ses à bord, capables de savoir ce qui nous convient et comment le mettre en place dans notre vie.

Des conseilleur.se.s convaincu.e.s d'être dans le vrai (qu'en est-il de leur vie d'ailleurs?) et souvent pourvu.e.s de bonnes intentions, prétendent savoir comment mener une vie facile et lumineuse en se focalisant uniquement sur le positif et oubliant de prendre en compte nos propres zones d'ombre nécessaires à notre vie.

Ce sont les épreuves vécues, ayant laissé des blessures émotionnelles non cicatrisées sur lesquelles s'engouffrent aisément les énergies avides, qui nous tirent vers le bas et nous laissent prisonnier.e.s de ce profond mal-être. Nous avons beau tenter de faire semblant de le nier, en essayant par tous les moyens de l'anesthésier et en comblant cette faille par des richesses extérieures (acheter toujours et encore), par des addictions (alcool, tabac, séduction, sexe) ou par quelque faux-semblant que ce soit ("Regardez, je pars en vacances au bout du monde, ma vie est géniale!") et pourtant... l'état intérieur s'enfonce inexorablement dans les méandres des bas fonds émotionnels, provoquant des états dépressifs.

La spiritualité et le développement (im)personnel (pour reprendre l'expression de la philosophe Julia de Funès) peuvent alors sembler aguichants, faisant miroiter un bonheur facilement accessible par de jolies paroles que l'on se répète ou de comportements mécaniques à adopter, et mettant de côté les souffrances comme si elles n'existaient pas. Des recettes miracles vous enferment à nouveau dans un autre gouffre dans lequel votre fonctionnement vous est dicté; ce que vous pouvez consommer (surtout pas de viande, de café ni d'alcool!), ce que vous pouvez penser (attention il ne faut pas penser!), les rituels que vous devez faire pour obtenir l'abondance dans votre vie (surtout c'est 3 jours avant et 3 jours après la pleine lune et seulement à ce moment là!) ... Et là encore, aucun effet dans votre quotidien... Les espoirs s'envolent et le mal-être persiste. Mais pourquoi alors?


Au lieu de vous tourner vers vous-même et vos ressentis, vous avez suivi une ligne de conduite pré-établie qui n'a de conséquences que de vous enfermer dans d'autres croyances et vous faire renier vos émotions et ressentis. Je suis également passée par là...

A t'on déjà réussi à faire cicatriser une plaie grande ouverte sans recoudre? C'est exactement le même mécanisme pour nos émotions créant le mal-être. La tristesse, la frustration, la jalousie, la colère ou tous sentiments désagréables refoulés ou perpétués, causes de croyances erronées sur nous-mêmes, nous enferment dans une boucle de mal-être tant que nous n'acceptons pas de les reconnaître ni de modifier notre vision de ce passé et notre comportement. Inlassablement, nous répétons des schémas identiques en mode "victime" qui ont pour but de nous amener à apprivoiser ces états d'âme et à prendre de la hauteur. A partir du moment où nous nous désidentifions de ce personnage blessé qui nous permet d'évoluer et que nous acceptons de laisser la vie nous enseigner ce que nous sommes, le quotidien devient plus fluide.

Un autre angle de vue permet de comprendre les comportements que nous avons mal vécus et répétons, et d'atténuer la souffrance résultante. Ce n'est pas en faisant semblant que tout va bien qu'ils disparaissent, bien au contraire! Chacun trouvera la manière qui lui convient pour plonger au fond de son ego afin de défaire ses schémas de fonctionnement actuels entravant le chemin vers l'équilibre et l'harmonie.

Bien entendu, cette voie n'est pas un long fleuve tranquille. Cependant, au fur et à mesure que notre prise de hauteur progresse, nous vivons plus sereinement les moments chaotiques qui deviennent salvateurs par la compréhension des mécanismes émotionnels et énergétiques en jeu. Nous parvenons ainsi à voir au-delà des blessures, au delà de notre personnage et à laisser place à notre esprit (au sens être spirituel) pour nous accompagner et nous guider dans nos choix à chaque instant.


Pour ma part, pour rien au monde je ne reviendrai en arrière; toutes mes expériences m'ont été bénéfiques d'une manière ou d'une autre. Aujourd'hui, je me sens bien plus libre d'aller vers ce que je sens devoir faire, même si mon ego ne le veut pas. Les peurs peuvent encore me faire prendre des itinéraires bis et ça me permet de visiter d'autres contrées!


Daphné M.






0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page