top of page
  • daphnemarga

L'amour de soi


Pourquoi nous aimons-nous si peu alors qu'enfant nous nous apportions tout ce dont nous avions besoin?

Un bébé n'hésite pas à faire entendre ses besoins lorsqu'il a faim ou lorsqu'il veut de l'attention et n'hésite pas à nous le faire savoir. Que faisons-nous alors? Le laissons-nous pleurer ou allons-nous vers lui pour répondre à ses demandes? De la même façon, spontanément, un enfant vient demander de l'aide lorsqu'il est en difficulté.

Pourquoi l'amour que l'on se porte est-il différent quand nous devenons adultes? Pourquoi nous laissons-nous de côté?


Lorsque nous ressentons une douleur, n'avons-nous pas tendance à nous dire qu'elle passera avec le temps au lieu de nous occuper de notre corps à ce moment là? Ne sommes-nous pas habitués à répondre aux demandes extérieures plutôt qu'aux nôtres? A plus prendre soin des autres que de nous? A courir à tout va et faire toujours plus comme pour éviter de nous écouter?...

En grandissant, nous avons perdu notre connexion interne, nous oublions de nous écouter et ne savons plus quels sont nos besoins et nos envies. Nous avons tendance à être tournés uniquement vers l'extérieur et les autres: soit par ce qu'ils peuvent nous apporter et qui nous fait défaut, soit en leur donnant tout, et nous faisons l'impasse sur la fin du message "Aime ton prochain comme tu t'aimes toi-même".


Cela peut vous faire penser à la notion d'enfant intérieur qu'on évoque depuis plusieurs années. A mon sens, il s'agit ainsi de savoir percevoir nos ressentis, nos émotions et nos besoins afin de pouvoir les satisfaire comme le ferait un enfant auprès de nous. Ce n'est pas de l'égoïsme, c'est l'amour de soi! Avez-vous seulement pensé une seule fois qu'un bébé était égoïste? Non évidemment...

Bien entendu, nos actions doivent rester respectueuses de notre environnement et des personnes qui nous sont proches à ce moment là, tout en ayant le droit de dire non. Il s'agit de trouver le juste équilibre entre les autres et soi, leurs besoins et les nôtres, ces derniers étant prioritaires.

Cela fait partie de l'amour de soi et il est également essentiel de se rappeler que ceci passe par avoir confiance en soi et faire fi du regard des autres (pour ne pas dire jugement). Chacun réagit en fonction de sa vie et de sa perception des choses mais cela ne doit pas remettre en question notre propre identité ni nos envies, afin de pouvoir atteindre nos objectifs vers notre bien-être (au sens littéral).


Personne d'autre que nous-mêmes ne sait ce qui est bon pour nous, alors réapprenons à nous connecter à notre intériorité pour laisser notre intuition et notre coeur nous guider. Aimons-nous à nouveau, enfin!


Daphné M.






0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page