top of page
  • daphnemarga

Ma reconnexion et ses effets dans ma vie

Proposant des accompagnements pour vous aider à renouer avec vous, je tiens à vous expliquer dans ce billet de quelle manière je reconnecte progressivement à qui je suis.


Depuis plus de 10 ans, je cherche à comprendre mes mécanismes de comportements pour me connaître et m'épanouir davantage. De psychologues, en thérapeutes somato-émotionnels ou psycho-énergéticiens, en passant par le soin chamanique, j'ai peu à peu assimilé et compris mon fonctionnement et apporté des modifications timides à mon comportement.


J'ai toujours perçu être différente de mon entourage, ne rentrant pas dans le moule et me sentant même comme le vilain petit canard au sein même de ma propre famille. Cherchant à comprendre le monde dans lequel nous vivons et le sens de la vie dès mon plus jeune âge, beaucoup de questions se bousculaient dans mon mental et le quotidien dicté par la société n'avait pour moi ni queue ni tête.

Mes relations étaient globalement malsaines, cherchant ma validation par le regard extérieur ou préférant la présence de certain.e.s avec qui je ne partageais pas grand chose (discuter du sac à main tendance ou de la dernière émission à succès n'est pas mon truc et d'ailleurs je ne connais ni l'un ni l'autre!). D'autres venaient vers moi uniquement quand ils avaient besoin d'aide ou quand il n'avaient rien de mieux à faire, cela teinté d'un intérêt superficiel loin de se soucier réellement de moi... j'acceptais cela, inconsciemment persuadée que je ne valais pas mieux et marquée par toutes les blessures qui m'habitaient. Bien sûr, je recevais quelques miettes d'attention pour donner le change. Trahisons, humiliations, mensonges que je percevais mais refusais de m'avouer, abandons et rejets ont fait parti de mon quotidien jusqu'à ce que je reprenne les rênes de ma vie et commence à m'affirmer et à prendre confiance en moi il y a quelques années.


Il y a 5 ans. une rencontre m'a permis de me reconnecter à moi. L'instant d'un regard, le temps et l'espace se sont dissous, m'amenant au plus profond de mon être sans que je le réalise à ce moment précis.

S'en est suivie une longue fuite de ce que j'avais perçu et ressenti, refusant encore de plonger entièrement dans ce tumulte d'émotions, dans ce plein d'amour et de noirceur associée qui me terrifiaient. C'était une fuite de moi-même que j'ai mis du temps à comprendre.

A partir de cet instant, ma vie a doucement évolué plus en profondeur sans que je ne le réalise ni n'en perçoive les changements dans l'immédiat.

J'ai commencé maladroitement à mettre des limites aux personnes côtoyées, à ne plus accepter d'être maltraitée ni de me maltraiter dans des relations insatisfaisantes auxquelles j'ai fermé la porte, les unes après les autres. La (trop) gentille Daphné est devenue imbuvable du jour en lendemain: je devais en passer par là pour comprendre et me révéler à moi-même. Exclure tout le monde de ma vie parce que je refusais de voir le rôle que je jouais dans mes relations, c'est le chemin que j'ai emprunté avec un grand mal-être. Il était nécessaire de tout envoyer balader à ce moment pour me rééquilibrer, mon côté tout ou rien. J'ai su présenter mes excuses aux personnes avec lesquelles je n'ai pas été tendre sans pour autant que toutes ces relations permutent vers autre chose, chacun en charge de sa part...

J'ai pris la mesure et la part de responsabilité qui m'incombait dans ces rôles de sauveur, de victime et également de bourreau, que j'ai tenus volontiers jusqu'à en prendre conscience: il était temps de me tourner vers moi et d'arrêter de me penser par le regard extérieur.

La solitude peu à peu apprivoisée m'a permis de me (re)trouver et de prendre soin de moi avec amour et bienveillance: elle est passée progressivement de subie à choisie. J'ai alors compris que je ne voulais pas vivre seule et reclue et ai commencé à entrevoir différemment ma place au sein du monde alentour. Je me fie avec plus de confiance à mon ressenti et je connais désormais mes limites, ne donnant plus à mon dépend et ne cherchant plus l'image que l'on me reflète de moi ni l'attention de personnes qui me rejettent. Il m'arrive encore d'avoir des comportements d'auto-sabotage car laisser circuler la vie en moi ne m'est pas encore si aisé.


Par ailleurs, des personnes du passé réapparaissent régulièrement dans ma vie, parfois après de longues années de silence, comme pour voir où j'en suis et comment je le vis... Est-ce que j'accepte encore que quelqu'un vienne déverser son mal-être sur moi sans se soucier de prendre sincèrement de mes nouvelles? Est-ce que je souhaite que l'autre vienne vers moi uniquement pour piocher ce qu'il a à prendre? Est-ce que je me contente d'une relation insatisfaisante plutôt que d'être seule? La réponse est claire: je refuse désormais les relations qui ne me conviennent pas.

J'ose désormais mettre des limites et je laisse sereinement ce qui ne me convient pas ou plus.

Les personnes de mon entourage avec qui j'ai gardé contact, et elles-même désireuses de changer, ont évolué en miroir et nos relations se sont améliorées.


En parallèle, je me suis rendue compte que j'étais très directive avec les patients en séance de kinésithérapie et je ne supportais pas qu'ils soient dépendants de moi. Mon but était de les rendre autonomes alors que paradoxalement je passais mon temps à porter leurs problèmes à leur place sans qu'ils ne me demandent cela; je pensais mieux savoir qu'eux où ils devaient aller sans prendre en considération leur demande. La sauveuse dans toute sa splendeur! J'ai même pensé inconsciemment mieux savoir que tout le monde lorsque je me suis ouverte à la spiritualité et que mon égo a pris le dessus... J'ai fini par fuir ce rôle de thérapeute à défaut de savoir comment le tenir autrement à ce moment là.

J'avais stoppé les activités de soin dans lesquelles je ne m'épanouissais plus pour me consacrer au magnétisme qui m'appelait depuis un moment, et j'ai finalement tout remis en question allant jusqu'à effectuer un bilan de compétences.

Il me fallait lâcher cette carapace, ce rôle de sauveuse, dépasser mes peurs et mon manque de confiance afin d'accepter en toute humilité d'être une thérapeute accompagnante qui comme chacun.e continue d'évoluer sur son chemin.

J'ai revu les accompagnements que je souhaitais proposés avec comme objectif l'autonomie de la personne, si chère à mon coeur. Ma propre méthode somato-émotionnelle a vu le jour afin de la rendre actrice de son cheminement, j'ai également repris mon activité de biokinergie et je propose des consultations en nutrition.


A vous qui lisez ceci, je vous souhaite d'oser plonger en vous pour accepter vos parts d'ombre et égoïstes proposées par vos expériences quotidiennes, de la même manière que vos parts de lumière. Non vous n'êtes pas parfait.e.s, comme chaque être humain... et c'est ainsi que la vie prend tout son sens parce que tout est finalement parfait! Lorsque vous serez capable de vous accepter en totalité et accepter tout ce qui est là, vous aurez la voie libre pour vous épanouir et réaliser vos rêves en restant qui vous êtes!



Daphné M.


da 1`ù

0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page