top of page
  • daphnemarga

Qui sommes-nous?

Vous êtes-vous déjà demandé ce que nous étions?

Sommes-nous un corps et un cerveau? Sommes-nous une âme dans un corps? Sommes-nous bien plus que cela?

Je me suis toujours posée des centaines de questions sans réelle réponse, seulement des bribes trouvées en étudiant diverses disciplines telles que la physique quantique, la philosophie, la psychologie et la métaphysique. Aujourd'hui, ces pièces commencent à former un grand puzzle.


Pour débuter, nous sommes des êtres spirituels venus expérimenter l'incarnation terrestre dans un corps, avec un but d'évolution.

En arrivant sur Terre, nous avons perdu la connaissance de notre nature à cause de la densité de ce monde: le voile de l'oubli. Chacune de nos expériences et de nos souffrances a pour finalité de nous amener à retrouver cette origine divine par l'apprentissage que nous en tirons et ainsi de pouvoir évoluer toute notre vie.

Des choses étranges et redondantes se manifestent quotidiennement pour nous aider à retrouver la mémoire: des synchronicités, des rendez-vous, des clins d'oeil célestes mais également des schémas enfermants, des comportements d'auto-sabotage, des répétitions relationnelles... Au gré de ces expérimentations et de la progression volontaire qui peut en découler, nos dons enfouis apparaissent doucement (la clairvoyance, la clairaudience...) nous révélant notre véritable et si puissante nature.

Ainsi donc avons-nous le choix de prendre en considération notre origine divine ou de la laisser de côté en ne nous identifiant uniquement à notre personnalité.

Si nous choisissons d'évoluer et de vouloir comprendre qui nous sommes réellement et comment nous fonctionnons, les souffrances s'amenuisent au fur et à mesure. Bien entendu, comme toute progression, cela nécessite du travail et de la persévérance mais c'est peu à payer pour pouvoir s'épanouir. L'école de la vie métaphysique est à la portée de tous.


Nous parvenons alors à ne plus nous identifier à la personnalité terrestre qui a pour seule vocation de servir notre être dans sa progression spirituelle.

La compétition, les jugements, la volonté d'avoir le dernier mot, les médisances, la dépendance à l'extérieur (aussi bien affective que matérielle) deviennent obsolètes. Il y a acceptation de tout ce qui est, simplement.

S'en vient une vie dont nous sommes les créateurs d'instant en instant, guidés par notre âme (ou autrement appelée intuition, moi supérieur, bonne étoile) nous amenant vers des expériences dont nous tirons les bénéfices par les ressentis, qu'ils soient positifs ou négatifs. Effectivement, l'erreur n'existe pas, c'est uniquement un apprentissage qui a un but défini au moment auquel il est vécu. Cela peut être de voir une situation sous un autre angle, d'accepter d'entendre une autre vérité, d'écouter ses ressentis et de se faire confiance, d'être plus tolérant, d'apprendre à mettre des limites, de savoir dire non... Nous en revenons toujours à l'amélioration de l'amour de soi déjà évoquée dans un précédent article.


De l'amour de soi découle l'amour de son prochain tel qu'il est, avec ses caractéristiques individuelles possiblement en opposition avec les nôtres et pourtant complémentaires.


Daphné M.



0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page